Anciens combattants

 

L’Association ACPG – CATM – TOE – Veuves regroupent les Anciens Combattants de Serquigny, Launay  et Fontaine l’Abbé.

AC1 AC2

L’association des « Combattants prisonniers de guerre 39/45, Combattant d’Algérie, Tunisie, Maroc, des TOE, Veuves » présidée aujourd’hui par Michel Lefèvre, a été créée dès 1945 par des prisonniers de guerre pour accueillir et aider leurs camarades de retour de captivité.

A l’initiative de M Jacques Charles, un bureau est constitué de Messieurs Lebrasseur, Copin, Caillet, Mériel, avec des camarades PG de Serquigny, Launay. Pour Fontaine l’Abbé, M Lucas De Leyssac, venu rejoindre le bureau, assurera la responsabilité de toutes les cérémonies patriotiques de sa commune.

1964, l’association accueille dans ses rangs les anciens combattants d’Afrique du Nord et d’Indochine et plus récemment les Veuves d’Anciens Combattants.

1979, M Jacques Charles quitte Serquigny. L’association doit renouveler son bureau. M Michel Lefèvre, Président adjoint de l’association départementale de l’Eure, accepte, à la demande des adhérents, la présidence de l’association. C’est la première fois dans le département qu’un combattant d’Afrique du nord devient Président d’une Association d’Anciens Combattants de toutes les générations.

27 novembre 2018 : M. Michel Lefèvre, après 58 ans de dévouement pour l’association et 39 ans de présidence, laisse sa place à Jean Ykéma. Monsieur Lefèvre est placé au titre de Président honoraire. Michèle Lefèvre est entré dans l’association des anciens combattants (ACPG) de Serquigny-Launay en 1960 dès son retour d’Algérie. Il avait 23 ans.

Président honoraire : Michel Lefèvre
Président : Jean Ykéma


Renseignements : 02.32.44.14.82

Jean YKEMA

Président ACPG – CATM – TOE
21 rue Ile de France
27470 SERQUIGNY

Une permanence est assurée le dernier samedi de chaque mois de 11h à 12h à la mairie de Serquigny


COMMUNIQUE DE L’UNION NATIONALE DES COMBATTANTS

Logo UNC

A l’attention des anciens combattants d’Afrique du Nord : Algérie, Maroc, Tunisie.

A partir du 1er juillet 2004, tous ceux qui ont séjourné 4 mois (120 jours) sur l’un ou l’autre de ces territoires avant le 2 juillet 1962 peuvent obtenir la carte du combattant.

Les demandes rejetées jusqu’à ce jour doivent être renouvelées pour un réexamen par l’ODAC.

A partir du 1er janvier 2019, les militants français qui ont été déployés sur le territoire algérien entre juillet 1962 et juillet 1964 pendant une durée minimum de 120 jours, pourront obtenir la carte du projet de finances pour 2019.

La carte du combattant ouvre droit au port de la croix du combattant, au titre de reconnaissance de la nation, à une demi-part d’impôt sur le revenu à partir de  74 ans, à une cérémonie officielle pour la remise de cette croix aux titulaires.

Renseignement auprès de l’UNC AFN EVREUX au 02.32.67.81.41